I ls s’appellent Un créatif, Babor Lelefan ou encore Félicie Le Dragon et ils font l’inverse de tous ces vendeurs de rêve ou spécialistes digitaux qu’on peut facilement trouver sur le web (oui oui, peut-être vous dites-vous que j’en fait partie) et qui vous guident dans vos tribulations Inbound.

Mais alors, pourquoi s’y intéresser ou les suivre, s’ils font l’inverse ? Ça n’est sans doute pas bien intéressant, Syril ?

Et bien au contraire, figurez-vous que leur positionnement (même si je ne suis pas systématiquement d’accord avec eux) est extrêmement pertinent. Ils décryptent les failles des systèmes, appuient là où ça fait mal et nous font la leçon là où personnellement, en tant que formateur, il m’est impossible d’aller.

Dernièrement, Un créatif a dézingué le dropshipping (dans une vidéo au combien intéressante qui prouve par A+B qu’on peut faire de l’argent avec rien à condition d’avoir des connaissances de marketeur) tandis que Babor a lui flingué le réseau social Linkedin !

Petite dernière moins « visible » mais tout aussi incisive, Felicie se définit comme une « casseuse de règles »

Présentation de ces trublions  !

je sui babor lelefan, jaim la france, le sex é lé cacaouate

Un Créatif le justicier du web qui dézingue le marketing et la communication

On sait peu de choses sur Un Créatif si ce n’est qu’il s’appelle Romain Ansion, qu’il est belge (pas difficile à entendre), qu’il a fait des études en communication (Publicité Saint-Luc Liège) et qu’il s’est inscrit sur Youtube en 2016. L’an dernier, il a été sélectionné par le CNC (centre national du cinéma et de l’image animée) pour un projet de 12 vidéos

Pour certains, c’est un génie, pour d’autres « il nous prend pour des cons« .

Ce qui est intéressant avec Un Créatif, c’est sa liberté de ton et la façon dont il se permet un langage roturier en se moquant des quand dira-t-on. Doté d’un œil critique, il sélectionne des sujets pour les vulgariser au grand public. Dernièrement, il a animé des Live Twitch (beaucoup moins intéressants) pendant lesquels il interagit avec sa communauté. Non montés, non scénarisés, ses « tranches de vie » n’ont pas vocation à faire le buzz ; c’est un moyen de garder contact avec sa communauté… tout en continuant de faire de la promo pour ses commanditaires 🙂

Babor Lelefan un autre justicier cynique aux 35 000 (vrais) followers sur Twitter !

Clément BERUT officie, lui, déjà depuis plusieurs années en tant que « troll officiel« . Après s’être défoulé sur Linkedin (et s’être fait passer pour un directeur de casting vidéo porno en recherches d’acteurs sur le réseau), il récidive il y a quelques semaines avec une enquête exclusive sur les faux influenceurs Instagram.

Lui aussi a déjà exercé sa créativité au sein de l’audiovisuel puisqu’il était dans le passé chef de produit dans le secteur cinématographique.

Sa cible de prédilection reste le réseau Linkedin qu’il considère infesté de personnalités « qui se prennent au sérieux ».

L’intérêt de Babar réside dans son travail d’investigation. Non seulement ses sujets et leur traitement sont pertinents, mais il fait preuve d’une certaine rigueur dans ses recherches. Il commence d’ailleurs à être invité à des émissions de télévision puisque les résultats de ses enquêtes paraissent crédibles. A quand une embauche chez Elise Lucet ?

 

Felicie le Dragon donneuse de leçon en décoration mais pas que…

Terminons maintenant avec Félicie Le Dragon qui semble la plus complexe à saisir.

Tout comme notre Babor, Felicie, architecte d’intérieur est adepte (pour ne pas dire férue) du réseau Linkedin.

Elle officie depuis  peu sur le réseau vocal ClubHouse et prend un malin plaisir à taper un peu sur tout ce qui bouge.

felicie le dragon total bullshit

felicie le dragon total bullshit

Afin de mieux saisir la dame, je vous conseille de la suivre sur Linkedin directement; elle ne présente pas encore de vidéo, mais voici plus bas une compilation de quelques-unes de ses punchlines.

felicie le dragon 2

 

felicie le dragon

felicie le dragon3

 

Les trolls du web – Des trublions qui perturbent le web

Vous l’aurez compris donc, ces « trublions » ou trolls du web comme on peut les appeler sont à suivre à la fois pour leur liberté de ton mais également afin de vous faire sourire sur des situations bien souvent complexes. Certes ils attaquent fort… ce qui peut parfois être perçu comme de l’acharnement… mais ils sont aussi nécessaires face à un monde de plus en plus aseptisé…

Laissez un commentaire